Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» [XBox 360]Halo 3
Mar 4 Mai - 21:40 par djidane tribal

» Alice au pays des merveilles
Lun 26 Avr - 7:30 par Admin

» Adèle Blanc-Sec
Lun 26 Avr - 6:19 par Admin

» [Troisième] nombre
Dim 25 Avr - 10:51 par Admin

» Dragon (31 mars 2010)
Dim 25 Avr - 0:26 par djidane tribal

» [Zola] La bête humaine
Sam 24 Avr - 20:39 par Admin

» [Zola] Germinal
Sam 24 Avr - 20:29 par Admin

» [Zola] Biographie
Sam 24 Avr - 10:00 par Admin

» [Zola] L'assommoir
Sam 24 Avr - 9:45 par Admin

Liens Utiles

Conseils pour rendre sa lecture plus efficace

Aller en bas

Conseils pour rendre sa lecture plus efficace

Message  Admin le Ven 23 Avr - 17:10

Conseils pour rendre sa lecture plus efficace

Trois points essentiels

1. Reconnaissance purement visuelle des mots, c'est à dire sans les découper en syllabes ni les prononcer, même mentalement.
Cela est rendu difficile par notre apprentissage de la lecture qui commence par la prononciation mais le gain de temps est remarquable sans gêner aucunement la compréhension.
Il semble d'ailleurs que notre cerveau commence par reconnaître la forme du mot qui lui permet d'accéder directement à son sens et qu'ensuite seulement il puisse obtenir, en parallèle du sens, la prononciation.

2. Utilisez la vision périphérique et limitez le nombre de fixation par ligne.
Ainsi, quand vous lisez les colonnes des journaux votre oeil optimisera votre lecture en ne fixant que le milieu de la ligne de la colonne puis descendra d'une ligne. Vous n'aurez donc besoin que d'une fixation par ligne.
En ce qui concerne les livres, il vous faudra deux ou trois fixations. Avec de l'entraînement il devient possible de sauter deux lignes à la fois, voire de lire en diagonale.
Commencez par réduire la largeur de cette fenêtre à une dizaine de mots.

3. Adaptez la vitesse de lecture à la difficulté du passage.
Quand on ne maitrise pas bien un sujet, il ne sert évidemment à rien de lire plus vite que sa capacité d'assimilation le permet.
Les mots nouveaux devront ainsi attirer toute votre attention, quitte à vous arrêter pour les mémoriser (définition par le contexte, mémorisation par association, prononciation...).
Enfin, il est essentiel de repérer les passages clés du texte pour accélérer la lecture après et ralentir avant. Vous ne devriez alors plus faire de retours en arrière inutiles. N'oublier pas non plus que l'on a tendance à occulter les idées que l'on réprouve, il faudra donc se forcer à les lire avec attention.


Conseils supplémentaires

La première lecture consiste à trouver rapidement (retour en arrière possible, lecture en diagonale) l'idée principale du texte. Pour cela on se basera sur la fréquence des mots et synonymes en cherchant quels sont les concepts récurrents, en utilisant au maximum les mots de liaison qui permettent de se repérer dans la structure du texte et enfin, en portant une attention particulière aux débuts et fins de paragraphe ou chapitre qui contiennent les introductions et les conclusions.

Le recherche d'une réponse doit être entreprise méthodiquement. Si l'ouvrage ne contient pas de table des matières ou index (dans ce cas le travail est déjà à moitié fait) alors on cherchera les mots clés et leurs synonymes qui sont susceptibles de se trouver dans les réponses que l'on cherche ou dans les questions qui doivent les introduire. Avec un peu d'entrainement vous devrez être capable de trouver les occurrences trois mots différents dans une page en trois ou quatre fixations.

Le survol de plusieurs ouvrages sur le même thème permet de ne lire dans chacun que la partie qui concerne l'approche la plus pertinente par rapport à l'ensemble des ouvrages.
Attention toutefois à ne pas passer à côté des techniques de recoupement et de compilation de l'information qui sont souvent indispensables, un seul point de vue n'étant que peu objectif et sa véracité moins fiable qu'une convergence de déclarations.

Toujours garder à l'esprit les questions auxquelles le texte doit répondre.

Faites attention aux textes juridiques (d'un latin sibyllin), et repérez uniquement le sujet, verbe et complément principaux.
Plus généralement, les principaux procédés d'exposition d'une thèse sont d'une part celui foisonnant (type anglo-saxon) : pas d'idée générale, anecdotes, thèse cachée, conclusion très ouverte, et d'autre part celui classique (français) : introduction claire avec thèse et idée générale, peu d'anecdotes, et une conclusion précise.
Le premier procédé à l'intérêt d'être distrayant mais est peu clair et structuré donc difficile à lire rapidement. Le second précédé est antagoniste, il permet d'aller à l'essentiel puisqu'il donne le plan en introduction et que la forme est constante d'un texte à l'autre. Malheureusement cela entraine aussi une certaine monotonie.

Quelques conseils pratiques : planifier ses lectures, s'accorder un temps limité (calculer le nombre de caractères -espaces compris- lus par heure, 100 000 est moyen, 200 000 bien et au delà très bien), être bien assis, avoir un bon éclairage (de derrière, par dessus l'épaule), de bons verres correcteurs, être concentré (avoir réglé ses problèmes quotidiens, ne pas écouter de musique fort, irrégulière ou avec des paroles...), faire des pauses d'une minute quand le texte est difficile.
Mettre en scène mentalement le texte, le reformuler avec ses propres termes, ne pas hésiter à annoter sur les livres avec des feutres de différentes couleurs et un crayon pour nommer chaque paragraphe et donner sa propre conclusion, ensuite il sera très rapide de relire ou de résumer.
Dans tous les cas, ne pas oublier que la lecture reste le seul moyen de s'instruire à faible coût, encombrement, et avec une efficacité jamais égalée jusqu'ici.
avatar
Admin
Admin

Messages : 38
Date d'inscription : 22/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://a-m-p-c.kanak.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum